Bouquins – Part 1

Oui je sais, ça craint, pour l’instant y’a qu’un article dans la catégorie “Bouquins” (le Watership Down qui m’avait transportée, et au sujet duquel j’étais étonnée du manque de succès en France).

Mais ça veut pas pour autant dire que je lis pas. Au contraire, y’a pas un jour qui passe sans que je lise, ça fait partie d’une sorte de rituel quotidien dont j’ai besoin. Pour être totalement honnête, je dévore pas (plus) les bouquins d’une traite. Je suis pas une bouquineuse frénétique. Y’a des raisons qu’on va résumer à “médicales” qui font que c’est compliqué pour moi maintenant de me poser longtemps pour lire tranquillement. La diplopie (vue double, un vrai bonheur) et le SJSR (Syndrome des Jambes Sans Repos, très fun aussi) ont grandement impacté mes anciennes habitudes de lecture.

Alors oui, je lis peu à chaque fois, mais je lis effroyablement régulièrement. Le problème principal, la raison pour laquelle j’écris peu de compte-rendus de bouquins, c’est que j’ai un mal fou à restituer mon ressenti, faire un topo de l’histoire suffisamment correct pour retranscrire toutes les subtilités, nuances, et j’ai peur de foirer la présentation du livre et de pas donner envie. Alors comme je suis lâche, je m’y essaye pas, pour pas foirer.

Mais comme y’a quand même des bouquins que j’ai aimés, que j’ai envie de partager, plutôt qu’un gros article pour chacun, le plus simple est ptêt de distiller ici et là des livres que j’ai lus et aimés. Comme je démarre cette thématique maintenant seulement, on va remonter à des trucs que j’ai lus y’a un moment déjà, mais que j’estime valoir le coup d’en parler. On va commencer par 2 bouquins :


Les mille et une vies de Billy Milligan
(Daniel Keyes)

Celui-là je l’ai lu y’a pas super longtemps, et j’en ai eu envie pour 2 raisons. D’abord l’auteur, Daniel Keyes, qui m’avait déjà époustouflée avec “Des Fleurs pour Algernon” (qui méritera que je revienne dessus). Ensuite, le sujet : le trouble de personnalité multiple.
Décrit comme un  thriller psychologique, c’est pourtant pas une œuvre de fiction, c’est le résultat de longs mois d’entretiens et rencontre entre l’auteur et les protagonistes de l’histoire. Le topo : Vers la fin des 70’s, Billy Milligan est arrêté pour (au moins) 3 viols. Ses avocats trouvant son comportement étrange, une expertise psychiatrique est demandée, et on découvre alors qu’il souffre (même si sujet à contestations) d’un trouble de personnalité multiple. Pas moins de 24 personnalités différentes (en âge, sexe, histoire, nationalité, tempérament…) habitent son corps, pour le meilleur et pour le pire. Déboires personnels, judiciaires, psychiatriques, s’il y a un mot pour qualifier cette lecture c’est “fascinant”. Les personnalités sont attachantes, l’humain également, c’est perturbant et fascinant.


Heaven
(Mieko Kawakami)

Celui-là ça remonte à un moment, au point que je ne me souvenais ni du titre, ni de l’auteur, pourtant je me souviens qu’il m’avait beaucoup émue. On part au Japon, loin de la tradition intellectuelle occidentale. C’est l’amitié qui nait et grandit entre 2 adolescents, 2 opprimés, malmenés par leurs « camarades » de collège. L’un pour son strabisme, l’autre pour son apparence volontairement négligée. Il est question d’identité, du rapport de soi au monde extérieur, de cette souffrance cachée aux adultes, différence, handicap, isolement…
Un ton très personnel qui nous emmène aux confins du harcèlement subi et des questionnements de ces 2 adolescents. Parfois très dur, mais très humain. C’est ptêt ce qui rend certains passages d’autant plus cruels. Le genre de bouquin qui brasse un peu et laisse une impression douce-amère.


Vala, on va démarrer avec ces deux-là, et on distillera les autres au fil du temps, c’est déjà un bon début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *