Liens

Des liens qui comptent pour moi et qui valent le détour, blogs, webzines, podcasts, pages FB ou autre. Tout ça est DlY, indépendant, et fait par passion. Cette liste ne demande qu’à être enrichie, hésitez pas à m’envoyer vos liens à ajouter. wink


Away from Life

 

Un Webzine allemand, mais qui mérite qu’on fasse l’effort de trad si besoin. Leur slogan: “Too punk for hardcore, too hardcore for punk!”. Scène locale (Allemagne/Europe) et internationale. On y trouve toute l’actu: reviews, sorties d’albums, entrevues, dates de spectacles, infos en tous genres… Pas mal un incontournable pour moi qui suis la scène allemande.
Et puis c’est grâce à un concours organisé par ce webzine que j’ai gagné un T-shirt+Affiche de ZSK, ça compte.


Richtermusik

Au 1er abord ce blog centré sur le punk allemand peut paraitre anodin, d’autant plus qu’il n’est (malheureusement) plus alimenté depuis un moment (le dernier article remonte à 2017). Mais ce blog a été pour moi d’une importance capitale, vraiment. Y’a quelques années il m’a replongé dans le punk allemand, et m’a fait découvrir entre autres Terrorgruppe, Rantanplan, ou encore ZSK, rien que ça… Une mine d’or pour trouver des références, et une plume très soignée et agréable à lire. J’vais pas sortir les violons, mais sans ce blog je serais pas là où j’en suis. Capital dans mon histoire personnelle.
EDIT : On me souffle dans l’oreillette que Richtermusik a repris du service. Bonheur. Foncez lire ça !


RAdio punk

 

Label/distro, webzine italien mais offrant une version bilingue (IT/EN) j’ai été rapidement séduite par la mentalité de Radio Punk, tout simplement parce que ça rejoint la mienne et l’idée que je me fais du punk. Ils se présentent ainsi: “Since 2011 We support punk culture and D.I.Y. (Do It Yourself) philosophy. […]
We share news, gigs, videos and pictures about punk and we write reviews, interviews and live reports.
We are proudly anti-capitalists, anti-fascists, anti-racists, anti-sexists, anti-nationalists, anti-homophobic.” Là, j’ai envie de dire What else? Une ouverture d’esprit sans bornes, une ouverture tout court d’ailleurs, puisqu’ils se présentent aussi comme un espace pour qui veut participer. Bref, je suis tout autant conquise par les valeurs humaines que par la qualité du contenu.


Et aussi, quelques blogs, pages Facebook, podcasts ou émissions qui méritent qu’on y jette un oeil et/ou une oreille wink

Punk Rock
Avenue
 

 
Blogue de tripeux de punk rock qui vous font un compte rendu des shows qu’ils ont vus et des albums qu’ils ont aimés“.


Punk Académie 

Page dédiée à la culture punk et son art de vivre (ou survivre)“. 


Le Clash
Podcast 
 
Podcast qui discute du côté ”vie rangée” des personnes en marge. Axé sur la scène punk québécoise, on veut démystifier les stéréotypes“. 


Prescription
Punk Rock
 

 
Prescription Punk Rock est une émission de radio qui a pour but d’aider la scène underground locale et internationale“.


Le Ptit Moment
Thrash

 
“Le p’tit moment thrash est une émission entièrement consacrée au hardcore et à ses sous-genres : Youth crew, Oldschool, Riot grrrl, grind, etc. Diffusé aux 2 semaines à 20h, vous y entendrez des bands locaux et internationaux, des bands récents des plus vieux et des bands féminins.”

2 comments on “Liens

  1. Richtermusik

    Hello, je me permets de laisser un petit commentaire sur votre blog pour vous féliciter de la qualité de votre contenu, franchement top ! J’avais changé de vie en 2015 et avait de plus en plus de mal à concilier vie professionnelle, personnelle et musicale, je n’avais plus vraiment l’occasion de me remettre les oreilles à la musique en général, à mon grand regret. Plus libre récemment, c’est en lançant une recherche Google pour accéder à mon propre blog que je suis tombé sur vos liens et vos messages vis-à-vis de mon travail. Très touchant, je suis ravi d’avoir pu au moins être utile à une personne sur cette planète via ce blog commencé sur un coup de tête, il y a fort longtemps, pour parler de ces scènes allemandes si riches et totalement occultées de l’espace francophone ou alors abordées avec le sempiternel pseudo-journalisme germanophobe parisiano-centré à vomir. Car il y a bien plus à mon sens que de la musique (déjà super cool en soi) dans le punk, et particulièrement dans les scènes allemandes, même si leur attrait et quelque part la pureté de leur message tend à diminuer. Pour moi leur message est plus universel et m’a réellement bâti, ce que j’ai voulu essayer de transmettre. J’avais totalement laissé tomber le blogging et étais passé à côté de votre commentaire, vous me pardonnerez !
    Vous lisant avec plaisir depuis que je me suis remis au punk !
    Très confraternellement,
    RichterMusik

    Reply
    1. Oup Post author

      Sans voix ? Clairement. Impressionnée ? Sans aucun doute. Heureuse ? Évidemment. Quel plaisir de voir un blog, qui m’a tant apporté, reprendre du service ! En me relisant “Capital dans mon histoire personnelle”, et en vous relisant “utile à une personne”, sont des euphémismes. Excessivement rare en effet de trouver du matériel francophone qui aborde cette scène allemande, et une rareté tellement regrettable.
      C’est “amusant” j’étais justement en train de procéder à une refonte de cette page Liens, par souci d’honnêteté envers moi-même comme vis-à-vis de potentiels lecteurs, laissant de côté une forme de copinage et ayant besoin d’exposer davantage d’authenticité et de partager mes vrais goûts. Et RichterMusik y a encore très clairement sa place.
      J’ai encore beaucoup à découvrir, notamment en matière de classiques Deutschpunk, mais j’y travaille. Quelques incartades de temps à autre vers d’autres pays d’Europe, Italie, Slovénie, Grèce, République Tchèque… mais avec à cœur, tous pays confondus, de faire connaître ceux qui ne le sont pas (encore) assez.
      Le retour de Wizo il y a quelques années m’avait ramenée vers la scène allemande, et RichterMusik m’y a définitivement ancrée par les découvertes que j’y ai faites. Et depuis je suis assidument cette scène en constante ébullition. À mon tour de manquer de temps pour dénicher et partager autant que je voudrais, mais mes oreilles restent en alerte.
      Bref, perturbant dans un sens de croiser sur votre blog autant de références qui me parlent maintenant, mais tellement agréable. Un seul mot : merci. Pour ce que je découvre, pour ce que je reconnais, pour reprendre du service. Sincèrement heureuse de vous lire à nouveau.

      PS : j’ai souri en relisant l’article sur Pauli de Rantanplan, et en me rendant compte que j’y avais laissé un commentaire (j’avais oublié); et je confirme, cet album tourne encore très régulièrement ici.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.