What’s new?

On va s’le dire, ces derniers temps j’ai pas pu m’occuper du blog autant que j’aurais voulu. Pourtant, j’en ai un paquet de projets d’articles et de coups de cœur musicaux.

Alors quoi? J’attends d’avoir le temps de chiader ça pour au final rien faire du tout? Ben non. Ça me pèse pas mal de pas pouvoir faire un article dédié à chacun, mais je trouve quand même préférable d’en parler, même si condensé, plutôt que de pas en parler du tout.

J’vais donc regrouper dans ce même article les dernières pépites qui ont bercé mes oreilles, qu’elle soient récentes ou plus anciennes.


 

Rentokill - Back To Convenience

Rentokill – Back To Convenience (2004)

Rentokill, c’est un groupe autrichien fondé en 1996, et en stand-by (voire HS) depuis 2010. Ils se produisaient encore sur scène l’année dernière (en 2019 donc), mais plus de nouveau stock depuis des années. Cet album, Back To Convenience, est pour moi assez puissant. Beaucoup diront préférer le suivant, Antichorus, et c’est vrai qu’il est très bon aussi. Mais de par ma découverte personnelle du groupe, Back To Convenience a une saveur singulière. Mon ptit coeur végé craque forcément sur les titres Animal Liberation et Clockwork of Industry Meat Industry. Je trouve d’ailleurs cette dernière assez scotchante musicalement et fichtrement bien construite. Les autres titres que je kiffe particulièrement : Go and Get It Right ou encore Ten Roses. On note la présence d’une reprise de Olympia WA de Rancid, très correcte, mais pas ma préférée du skeud où leurs compos à eux ont ma préférence.


 

Smile and Burn - Morgen anders

Smile and Burn – Morgen anders (2020)

Un groupe de Berlin d’ordinaire anglophone, mais qui a sorti cet année un excellent opus dans sa langue maternelle. J’les connaissais pas plus que ça avant, donc c’est principalement cet album en allemand que j’ai écouté, donc pas de dépaysement anglais/allemand pour moi. J’trouve juste que l’album est très bon et il m’est très rapidement devenu familier. J’ai plaisir à l’écouter, tant dans les morceaux qui envoient du steak, que dans les morceaux plus cool. Pour mes goûts, un incontournable de ce début d’année..


 

The Detectors - Deny

The Detectors – Deny (2012)

Wow, alors eux déjà, la trèèèèès bonne nouvelle, c’est qu’un nouvel album est (enfin!) prévu cette année. Happy. Y’a eu une période où je l’écoutais, j’aimais bien, mais j’arrivais pas à “imprimer” et j’ai fini par mettre de côté. Et puis j’y suis revenue y’a quelques temps, et là tout s’est imprimé très vite, très fort. Accro. J’ai déjà lu quelque part que ZSK était les Anti Flag allemands. Ben pour moi ça serait eux, The Detectors, dans tout ce qu’Anti Flag avait de pêchu à ses débuts. On prend des valeurs, des convictions, de la politique, et on mélange tout ça avec un son que je trouve assez unique, énergique, convaincu donc convaincant. Musicalement très très bien foutu, avec tout ce que j’aime, on se prend très vite à chanter avec eux. Putain, je comprends pas pourquoi j’ai pas imprimé la première fois, et je regrette tout ce temps perdu. J’adore.


 

Little Teeth - Redefining Home

Little Teeth – Redefining Home (2019)

Découverts sur le tard l’année dernière, un grain de voix particulier que j’aime beaucoup, des mélodies très accrocheuses, le tout parfaitement bien exécuté. D’une manière un peu différente tout de même, ils me font le même effet que m’avait fait Beardless en 2018, et venant de moi, c’est un putain de compliment ça. J’y trouve du confort, j’y suis bien. J’aime toutes les pistes sans exception, c’est très très bon du début à la fin, mais crush particulier pour le titre Sixteen Candles. Pillow Cases aussi m’accroche pas mal. Et puis Sleep Better, et puis… Non j’arrête là, sinon j’vais toutes les citer… biggrin


 

Radio Havanna - Veto

Radio Havanna – Veto (2020)

Radio Havanna, que dire? C’est un groupe que j’ai découvert y’a un bon moment, et curieusement par des reprises qu’ils ont faites. Le très inattendu Aïcha (de Khaled), et le plus cohérent Name Vergessen (de Terrorguppe) sur scène. J’vais pas me vanter d’être une fan inconditionnelle, je les écoute pas particulièrement plus que d’autres. Pourtant ils me sont, comment dire, familiers. Je suis toujours contente de retrouver leur son, leur voix, leur musique. Leur album est sorti le même jour que celui d’Anti Flag, bonjour le dilemme. J’étais pressée d’entendre les deux, mais il allait bien falloir en entendre un avant l’autre. Le matin de la sortie, j’ai survolé Veto, puis une première écoute d’Anti Flag, et à ma propre surprise, c’est sur Veto que je suis retournée pour l’écouter plusieurs fois. Les 2 groupes sont très proches, dans les idées, mais ce sont les allemands qui ont eu ma préférence immédiate, ma priorité.


 

Anti Flag - 20/20 Vision

Anti Flag – 20/20 Vision (2020)

Pas besoin que je les présente. C’est un album que j’attendais, annoncé depuis des mois. Quelques titres étaient déjà sortis, ça sonnait pas mal et de toute façon à la base je les aime beaucoup. Niveau review, vous allez en trouver à la pelle sur le net, inutile que je détaille. Quoi dire de cet album. On retrouve l’Anti Flag de ces dernières années, musicalement moins cash qu’au début, mais avec un album très (vraiment très) marqué politiquement, clairement orienté (pas besoin d’être une lumière pour comprendre qui ils visent), et dont certains morceaux sont particulièrement percutants. Coup de coeur au premier single sorti y’a quelques temps: Hate Conquers All.


 

Gulag Beach - Sarrazin Diät

Gulag Beach – Sarrazin Diät (2020)

J’avais découvert et énormément aimé Gulag Beach à la sortie de Potato Mash Bash, et j’ai franchement été jouasse quand j’ai percuté qu’ils sortaient de nouveaux morceaux. Un EP donc peu de titres (4), mais la qualité prévaut sur la quantité. Je retrouve les ingrédients qui m’avaient fait aimer le groupe. Pas de fioritures, on va à l’essentiel avec un son authentique, je trouve d’ailleurs qu’on reconnait très bien leur son, y’a quelque chose de particulier que je ne pourrai pas expliquer mais que je ne retrouve que chez eux. Les morceaux sont une fois de plus assez forts, et la dernière piste After the turnaround a tendance à me fiche les poils, égrenant les prénoms de personnes qui ont perdu la vie à cause de fafs. Un bel hommage à eux, mais aussi une chanson qui me fait faire non de la tête, en me disant que putain non sérieux, c’est pas possible. Entre tristesse et colère.


 

SOKAE - Lügenbaron

SOKAE – Lügenbaron (2020)

Ah ah mes ptits chouchous de SOKAE récidivent avec ce single, le titre comme la pochette suffisent à comprendre de qui il est question dans ce morceau Lügenbaron. Le morceau est bien fichu, on retrouve leur patte, on aime l’intention et on adhère. Le refrain se fixe rapidement et on regrette de pas être 100% germanophone pour imprimer les paroles dès la première écoute, parce qu’on a bien envie de chanter avec eux.

 


Vala vala pour les derniers trucs que j’ai écoutés et aimés. Fouinez Spotify, Bandcamp, Youtube, Google, Facebook and Co, approfondissez si un truc vous plait. Ça vaut le coup de soutenir ces groupes, les encourager de quelque manière que ce soit, ils méritent qu’on leur apporte puisque eux nous apportent.

Encore une fois, j’aurais aimé avoir le temps pour faire un article pour chacun, vraiment. Mais comme c’est pas le cas, je préfère encore en parler même si rapidos, que de pas en parler du tout. J’espère que dans tout ça vous allez trouver votre bonheur, en tout cas moi c’est fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *