Katastrophen-Kommando

        

Ca fait déjà plusieurs jours, semaines, que j’veux parler de ce groupe. Au début je pensais juste parler de leur dernier opus sorti cette année, mais comme j’ai découvert le groupe et tout son stock d’un coup, autant parler de l’ensemble, parce que j’aime autant l’album de cette année que le EP sorti en 2016.

Pour pas changer les bonnes habitudes, je suis tombée sur un de leur morceaux (si j’me gourre pas c’était “Wer nicht fragt bleibt dumm!”) en écoutant la webradio punkrockersradio.de. Décidément une vraie mine d’or pour moi. J’ai aimé, j’ai fouiné, et vous connaissez la suite.
J’arrivais pas à décrocher de Systemo à ce moment-là, ma dernière vraie belle découverte, et malgré quelques essais j’avais du mal à m’éloigner du germanophone. J’crois qu’à chaque fois j’me dis la même chose, à savoir que merde, je vais jamais trouver un truc que je kiffe autant que ma dernière découverte en date. Que je vais plus jamais retrouver cette émotion, ce plaisir en écoutant un nouveau groupe. J’me gourrais. En entendant ce morceau, gros kiff et gros soulagement. J’avais trouvé de quoi me mettre sous la dent, ou plutôt dans les oreilles.

Y’a plusieurs éléments qui m’ont interpelée en fait en les entendant. Le fond déjà. Quand j’entends dans le texte “Tod dem Chauvinismus, kein Mensch ist illegal!” je suis forcément déjà conquise. Le fond c’est bien, mais ça suffit pas. La forme était là aussi, et ça m’a beaucoup fait penser à WIZO, LE 1er groupe de punk allemand que j’ai écouté, et qui m’a convertie. Pour être plus précise, je dirais même le WIZO des débuts, des premières années, des 90’s. Retrouver ça, ça m’a fait un bien fou.

Passons à la présentation du groupe, c’est quand même l’essentiel. Katastrophen-Kommando (à ne pas confondre avec le groupe autrichien du même nom). Un groupe de Dortmund, fondé en 2014. Il est constitué de Stephan Weißflog/Zecki (guitar/vocals), Daniel Wiswede/Dan (bass/vocals) et Pascal Schmalenbach/Schmalle (drums/vocals). Un EP autoproduit de 5 titres en 2016 “Wer nicht fragt bleibt dumm!” et un album de 8 titres cette année “Das Leben ist bunt und granatenstark” chez recordJet.

De l’ensemble du stock que j’ai écouté, ils sont funs, énergiques, enthousiastes, leurs morceaux sont une invitation au pogo. Ils ont ce côté “pas parfaits” qui sent bon la sincérité et qui en fait un groupe de punk rock que j’aime. C’est comme une valeur ajoutée. Parce qu’en effet, si c’est “propre”, “lisse” et “parfait” ça me fait iech. Là on sent l’envie, l’authenticité dans un punk rock léger et puissant à la fois.
On pourrait même tout simplement reprendre ce qu’ils disent dans le morceau “Allegro”: c’est facile, rapide, assez fort; la construction est simple, ça convient à tout le monde, pas de perte de temps, ça va droit à l’oreille.

Je manque certainement de connaissances pour souligner d’autres points de comparaison (à part les chœurs de Nana qui me font penser à Systemo, ou le morceau Allegro), mais comme déjà dit, ça me rappelle terriblement le WIZO des débuts. Et je ne dis pas ça qu’à cause de leur reprise, à leur tour, de “Pippi Langstrumpf”. Non, je retrouve ce son qui m’a fait aimer ce style de punk allemand dans bon nombre de morceaux. Même la voix principale, sur “Fette Jahre” ou “Helga” notamment, a des ressemblances troublantes.

J’suis pas critique musicale, je vais donc pas décortiquer ce son en question. Je vais juste dire qu’avec Katastrophen-Kommando j’ai trouvé quelque chose que je ne pensais plus pouvoir trouver, et ça me rend heureuse. L’intention, les rythmes, mélodies, enchaînements d’accords, voix, chœurs, arrangements… Concernant les textes, on pourrait les trouver drôles et légers au premier abord mais ils sont très bien ciblés et appuient mine de rien là où ça peut faire mal. On y retrouve parfois leur position clairement établie (il n’y a qu’à voir leur site, entre Kein Bock Auf Nazis, No Heart For A Nation, Kein Mensch Ist Illegal, tout est dit) et un point de vue assez cinglant.

C’est fucking bon et ça marche sur moi, ça me parle, j’y retrouve certains repères somme toute assez fondamentaux dans ce qui a forgé certains de mes goûts. Bref, j’aime. Beaucoup. Je suis heureuse de les avoir trouvés, de les écouter. 13 titres au total en comptant l’EP et l’album, j’en veux encore davantage. En attendant, ça va tourner en boucle dans mes oreilles. Heureuse. wub

1. Wer nicht fragt, bleibt dumm!
2. Vollidiot
3. Der Postbote
4. Joe, Held des wilden Westens
5. Helga

 

1. Allegro
2. S.A.Z.
3. Vogelscheuche
4. Nana
5. Langeweile
6. Kopfnuss
7. Fette Jahre
8. Pippi Langstrumpf

Wer nicht fragt bleibt dumm! (22/10/2016)

Das Leben ist bunt und granatenstark (22/03/2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *