Rantanplan – Stay Rudel – Stay Rebel

              

Rantanplan – Stay Rudel – Stay Rebel (25/01/19 – Drakkar Entertainment / Soulfood Music)

Voilà un article que j’avais pas prévu à la base. Pourtant un groupe que j’aime énormément, mais je m’attendais pas à cet effet du dernier album. Je m’explique:

Rantanplan, c’est un groupe que j’ai découvert il y a quelques années maintenant, par l’album “Pauli” (2013), alors qu’ils existaient déjà depuis les années 90. A l’époque si j’avais fait un Top 5 des sorties d’albums, il aurait été dedans, clairement. J’ai craqué sur le groupe via cet album, la même année où j’ai découvert Terrorgruppe, ZSK (grâce à ce blog: http://richtermusik.blogspot.com/, rendons à César…), l’année où je renouais avec le punk allemand en somme.

Dire que je l’ai écouté en boucle serait peu dire, faudra que je fasse un autre article à ce sujet tellement il a compté pour moi. Et même si j’ai apprécié d’autres morceaux plus anciens par la suite, cet album a vraiment une place à part.

En 2017 est sorti l’album “Licht und Schatten” que j’attendais de pied ferme. Je peux pas dire que j’ai été “déçue”, ou qu’il est moins bon. Ptêt juste qu’il est arrivé à un moment pas glop de ma vie et que ça a influencé le ressenti que j’en ai eu (parce que mine de rien,  c’est souvent ça, les circonstances, le moment, là où on en est à la sortie de tel ou tel album va avoir une influence sur la manière dont on le reçoit, on le perçoit). Toujours est-il que pour moi, cet album faisait pâle figure comparé au précédent. Je l’ai écouté, un peu, et je suis assez vite retournée à Pauli qui me faisait davantage de bien.

Autant vous dire que quand le suivant a été annoncé, j’étais comme qui dirait le cul entre 2 chaises. Partagée, parce que contente quand même, mais peur aussi qu’il soit plus proche de Licht Und Schatten que de Pauli. Impatiente par espoir qu’il me réconcilie avec le groupe, et à la fois flippée que le fossé se creuse.

Quelques morceaux avaient été dévoilés avant la sortie de l’album, et en dehors de la pièce-titre “Stay Rudel, Stay Rebel”, c’est pas que je les aimais pas, mais c’est comme s’ils n’avaient pas vraiment sens. C’était pas “mauvais” mais c’était pas non plus super.

Et puis ce matin, j’me suis souvenue que l’album sortait ce 25 janvier. Réflexe direct, Spotify, pour me faire un avis. J’ai fait tourner l’album en taffant (ce matin en l’occurrence du travail manuel qui laisse le cerveau “disponible”, libre et à l’écoute, ça tombait bien).

 

Et c’est comme si les morceaux que j’avais déjà entendus prenaient leur sens. Cet album est pas comparable à “Pauli” mais pas comparable non plus à “Licht Und Schatten”. Il est entier, c’est du neuf, et c’est du bon. C’est comme s’ils m’avaient manqué, ils ont un peu changé, mais j’suis tellement contente de les retrouver.

Rantanplan a toujours été pour moi du St Pauli Spirit, et cet album est sans détour du Rude Spirit. On y trouve de très belles pépites, c’est brut et délicat à la fois. Alors oui, c’est germanophone, et le parler de Hamburg est particulièrement accentué. Je sais que ça ne plait pas à tout le monde. Sans compter le débit parfois déroutant de Torben Meissner, mais pour moi ça fait aussi partie du charme de Rantanplan.

Voilà, j’peux pas me lancer dans un review détaillé et technique, j’ai jamais réussi cet exercice. J’peux juste dire que j’aime cet album, que c’est une bonne surprise, que Rantanplan compte toujours beaucoup pour moi, que j’suis comme “soulagée”; mon ptit cœur est heureux, mes oreilles aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *