Antillectual – If You’re Not Outraged

Antillectual – If Youre Not Outraged (9/07/2019 – Uncle M)

Il y a un peu plus d’une semaine, le groupe Antillectual sortait le single “If You’re Not Outraged”. Je l’ai découvert via la vidéo du morceau, et ça a fait l’effet d’une bombe sur moi. Dans l’article précédent je parlais d’un morceau “à message” et plus globalement l’importance que représentent pour moi certaines prises de position. Avec ce morceau d’Antillectual, on est en plein dedans. Et ça rejoint aussi un autre article écrit plus tôt, peu après les élections européennes “Oh, bah vas pas t’rendre malade pour ça“.

Parce que c’est exactement l’idée que j’essayais d’exprimer. Pour reprendre la citation complète d’Heather Heyer d’où vient ce titre et le refrain “If you’re not outraged you’re not paying attention” (Si vous n’êtes pas indignés, c’est que vous ne faites pas attention”). On reprend cette idée de la montée des idéologies d’extrême droite, en Europe comme dans le monde. Le groupe évoque le fait que l’antifascisme est présenté comme une idéologie de gauchistes rageux, extrême et avec son lot de violence. Alors qu’en réalité, on peut être antifasciste sans cautionner certaines actions, être antifasciste n’est pas “mal”. Je pousserais en disant que c’est quelque chose de normal, d’humain. Je pense qu’il est nécessaire, indispensable de s’opposer à certains courants nauséabonds, que c’est du simple bon sens de s’indigner, et ne pas accepter.

If You’re Not Outraged

I can’t believe we’re having this conversation again
Can’t understand or imagine how you’re not appalled by them
Deductive thought and research show what side you’re on bitter man
Was The Resistance, their views, too extreme for you too back then?

For once and for all: this is a zero sum game

If you’re not outraged then I don’t understand you
If you’re not outraged you’re not paying attention

Dog whistling your purebreds, your pitbull pack, bloodhound gang
But you’re barking up the wrong tree, you inglorious bastard

We’ll never know what being privileged is
We’ll never learn how lucky we are, because we are
We’ll never know what being entitled is
You don’t know what we’ve got till it’s gone

Voilà, ils ont tout dit et ce genre de morceau me fait un bien fou parce qu’il a du sens, il me parle et devrait parler à d’autres. C’est quelque chose de nécessaire, quelque chose dont on a besoin. Depuis des années on assiste à des choses écoeurantes, inhumaines, à vomir, des comportements, des façons de penser qui ne devraient pas avoir lieu d’être; ça grossit, ça enfle, et putain oui, on devrait tous être indignés, outrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *