Terrorgruppe, Punk Aggropop

     

Quand on évoque le punk allemand, Terrorgruppe fait partie des groupes sur lesquels il faut se pencher. Evidemment, dire tout ce qu’il y a à en dire est impossible, y’aurait de quoi faire un bouquin. Vous parler de Terrorgruppe, c’est un peu s’attaquer à un monument, tant ils sont importants d’une manière générale, et d’une manière plus personnelle aussi. Je les ai découverts sur le tard, cette même année où le punk m’a sorti d’une longue période à végéter, et où je me suis replongée dans le punk allemand. J’avais un sacré train de retard les concernant, et pourtant j’me suis rattrapée et j’ai enquillé quasi toute leur discographie, pendant des mois je n’ai écouté et n’ai potassé quasiment que ça. Parce qu’outre la musique, en effet y’a à potasser au niveau des sujets abordés, des textes, c’est un de leur grands points forts pour moi, une qualité indéniable.

Commençons avec une brève présentation du groupe; La formation de Terrorgruppe remonte à 1993 à Berlin/Kreuzberg, par Archi “MC” Motherfucker (aka Archi Alert), Johnny Bottrop, et Hermann v. Hinten. Ils officient de 1993 à 2005, se séparent, puis se reforment en 2013. Il y a eu un peu de mouvement au sein du groupe (principalement pour la basse et la batterie) et le line up actuel du groupe est composé de:

Archi “MC” Motherfucker (chant, guitare)
Johnny Bottrop (guitare)
Zip Schlitzer (basse)
Kid Katze (batterie)
Eros Razorblade (multi-instruments)

Leur discographie est imposante, on compte une douzaine d’albums studio (dont 2 post-reformation), 2 albums live, des tas de singles et EP, des compilations, participations, et un DVD + CD en 2013.

Il serait difficile de revenir sur un album en particulier. Quand j’ai commencé à m’intéresser à eux ça a frôlé la boulimie et j’me suis gavée de tout ce qui était sorti avant leur reformation. J’en ai tout de même écouté certains plus que d’autres, je pense par exemple à Melodien für Milliarden, 15 Punkcerealien, ou encore le CD du DVD Sündige Säuglinge hinter Klostermauern zur Lust verdammt  (trailer DVD ici). Mais on trouve des pièces culte que j’adore tout au long de leur discographie. Leurs chansons sont principalement en allemand, mais ils ont quelques morceaux et un album entier anglophone, Rust in Pieces. Ceci dit, avis perso c’est loin d’être ce que je préfère chez eux (une exception tout de même pour What Is Wrong With The Americans?) et les textes en allemand semblent leur coller à la peau, c’est beaucoup plus naturel.

Musicalement, il est assez compliqué de les définir, mais effectivement, Punk Aggropop comme ils disent eux-même est plutôt bien approprié. Punk, aucun doute, plutôt Pop c’est sûr, mais sont tellement à l’aise qu’ils sont finalement capables de tout. Des morceaux à l’arrière goût ska (Der Rhein Ist Tot), très très swing/jazzy (5 Kilo), skate punk à renforts de guitares thrash et vitesse élevée, fun punk, essais électro… Donc en fait oui, sont assez talentueux pour toucher à tout mais leur credo est bien le Punk Aggropop. Le style et la voix d’Archi MC Motherfucker/Archi Alert sont reconnaissables entre mille.

Comme je disais plus tôt, en dehors de leur musique qu’est vraiment bonne, l’esprit du groupe et leurs paroles sont assez irrésistibles. Leurs textes sont riches et montrent leur point de vue sur la société allemande, et la société en général puisque pas mal de leurs textes sont finalement facilement transposables quand on y réfléchit, voire universels.
Très nombreux sont les aspect sociétaux soulevés par leurs textes: relations humaines, religion… Et question politique j’peux au moins dire que CSU, CDU, et autres tendances de droite en prennent largement pour leur grade. Les personnalités aussi (pour l’Allemagne je pense à Claudia Nolte ou Angela Merkel, plus récemment Horst Seehofer, et on citera George W. Bush pour l’international). Position clairement anarchiste, en même temps très politisés, c’est bourré de références et ils prennent un malin plaisir à critiquer la société, le tout avec énormément d’humour, un humour corrosif, sarcastique et cinglant, très second degré. Quand on commence à cerner l’esprit qui règne dans leurs textes, on est rapidement conquis. Ils sont irrévérencieux, et on les aime comme ça, pour ça.


Gestorben auf dem Weg zur Arbeit (Mort en allant au travail) – Live @SO36 Berlin 2017

Ils font clairement partie des piliers de cette forme plutôt Pop de Deutschpunk. Ils ont leur place, une histoire, ils comptent et ont je crois influencé pas mal de groupes. Leur stock est riche, et chaque chanson mériterait qu’on s’y attarde, qu’on la dissèque presque.
Même s’ils ont une notoriété moindre dans certaines sphères et peut-être moins exportée, ils représentent un vrai pan du punk allemand au même titre que WIZO, Die Toten Hosen, ou Die Ärzte (à noter le délicieux split avec ces derniers, Rockgiganten vs. Straßenköter, où chaque groupe interprète 2 morceaux de l’autre). Les différences sont là mais leur impact est non négligeable. Ils ont fait quelques reprises mais certaines de leurs chansons ont elles-mêmes été reprises. J’pense notamment à “Namen vergessen” repris sur scène par Radio Havanna ou encore “Die Gesellschaft ist schuld, dass ich so bin” par Marathonmann.


Mes morceaux préférés selon les opus (tous n’y figurent pas, notamment les live et compilations, et albums anglophones dont j’suis pas fan):

Dem Deutschen Volke (1993): Die Gesellschaft Ist Schuld (Dass Ich So Bin)
Musik Für Arschlöcher (1995): Blöd Davor, Sozialer Misserfolg, Kein Sommer Der Liebe, Ich Bin Ein Punk
Melodien Für Milliarden (1996): Opa, Gestorben Auf Dem Weg Zur Arbeit, Der Rhein Ist Tot, Wochenendticket, Russen Hitler, Sabine, Tante Gerda, Namen Vergessen, Ich Schlafe Mit Mir Selbst, Tresenlied
15 Punkcerealien (1997): Là on atteint les 10 pistes sur 15… J’peux pas dire que c’est mon album préféré tant j’aime certains morceaux d’autres albums, mais ça s’en rapproche très nettement. Baby Baby Baby, Mein Skateboard ist wichtiger als Deutschland, Wir müssen raus, Mein Papa bewacht die BVG, Der Abschiedsbrief, Kreuzberg zuerst!, Schwarz & Dunkel, Exklusiv – Explosiv, Tür zu!, Jenseits von Eden
Keiner Hilft Euch (1998): Keiner Hilft Euch, 5 Kilo
1 World – 0 Future (2000) (chez Epitaph s’il vous plaît…): Allein Gegen Alle, Videokamera
Nachtisch – Halbstark in Kreuzberg 1993-2006 (2013): Le CD du DVD Sündige Säuglinge hinter Klostermauern zur Lust verdammt, compilant raretés et inédits, prestations live… Une tuerie. Un des premiers que j’ai écouté, et un de ceux que j’ai le plus écouté. J’me souviens d’une période où je le passais tous les matins en voiture en allant au taf. Difficile de citer un titre en particulier. Le hic: “raretés” c’est peu de l’dire. Introuvable sur le net, certaines pistes sont pourtant de vrais bijoux. Je tuerais pour pouvoir trouver 10 Jahren sur le net.

Vala, si j’me faisais une playlist Terrorgruppe, elle serait composée en priorité de tous ces morceaux, qu’on retrouve aussi sur certaines de leurs compils (notamment Nonstop Aggropop) ou leurs albums live. Cette période 90’s est ma préférée, et j’ai eu tellement à faire avec que j’ai un peu délaissé ce qui est sorti suite à leur reformation. Y’avait assez pour me rassasier. Comme quoi, des fois ça a du bon d’être à la bourre et d’arriver après la bataille.


“Mein Skateboard ist wichtiger als Deutschland” (Mon Skateboard est plus important que l’Allemagne)

Bref, un incontournable de la scène punk allemande, sous leurs airs d’éternels sales gosses farceurs, ce sont des vieux de la vieille; C’est très frustrant d’écrire sur eux parce qu’il est impossible d’en faire le tour, qu’il s’agisse de leur origine, l’histoire du groupe, des carrières hors-Terrorgruppe de chacun, leurs chansons, leurs albums…

Le but ici est juste de faire connaître à ceux qui ne connaissent pas encore, de titiller la curiosité pour que vous ayez envie d’en savoir plus sur eux, d’en entendre plus, parce que ouaip, Terrorgruppe est un groupe phare du punk allemand qui a eu de l’influence et en a encore. Qu’on aime ou qu’on aime pas, c’est à connaître. Fouinez Spotify, Youtube, on trouve pas mal de leurs perles et ce serait dommage de ne pas y jeter une oreille (voire un oeil pour certaines de leurs prestations live assez épiques…). Me font beaucoup marrer, j’en écoute plus autant qu’avant mais je les aime très fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *